7 accessoires pour accompagner votre méditation

7 accessoires pour accompagner votre méditation

De quoi a-t-on besoin pour bien méditer ? La réponse est simple, juste de soi même…

Et pourtant nous allons tous utiliser, tout au long de notre pratique des accessoires plus ou moins nombreux. Les mois et les années de pratiques vont renforcer notre capacité d’attention et nous libérer petit à petit de ces artifices. Mais attention, les nier et les rejeter en début de pratique tient plus à un défi, un jeu d’orgueil qu’a un positionnement  éclairé.

Nous vous avons préparé une liste non exhaustive, d’accessoires qui peuvent venir accompagner, soutenir vos méditations.

A vous de choisir celui ou ceux qui vous conviennent et laisser ce choix évoluer avec le temps.

coussins de méditation zafu

 

Un coussin de méditation

Il est clair que pour méditer il est juste nécessaire de s’asseoir. Sur une chaise, un banc, par terre, dans sa voiture… ou sur un Zafu (coussin de méditation). Il est essentiel que vous soyez assis dans  une position respectant à la fois votre discipline mais aussi d’utiliser un coussin adapté à vos besoins.

Le zafu classique est rond. D’un diamètre allant de 30 à 40 cm, la hauteur varie généralement  de 10 à 18 cm. Il est important que vous choisissiez bien le diamètre de votre coussin pour être assis confortablement. Petit ou grand Zafu, à vous de choisir en fonction de votre taille et de votre poids. Mais la hauteur est aussi un critère de choix essentiel. Ainsi en fonction de votre souplesse il sera important d’avoir un zafu ayant une hauteur adaptée à vos capacités. Douleurs dans les genoux, tensions dans le dos, à vous de trouver la hauteur de Zafu qui vous convienne pour pouvoir être assis confortablement.

 

Avec la pratique et l’expérience vous trouverez la taille idéale qui vous convient le mieux. Soit les tailles standard vous conviennent parfaitement, soit vous avez besoin d’un Zafu adapté à vos besoins et il faudra vous tourner vers des artisans qui proposent des zafus « sur mesure ». Gardez toujours à l’esprit que pour progresser il faut pratiquer longtemps et surtout régulièrement. Ce qui implique nécessairement un respect de votre corps dans la durée.

Voici quelques variantes possibles du Zafu traditionnel :

Le Fuzen  est un coussin en forme de demi-lune.  Plus petit que le Zafu il vous offre l’avantage d’être facilement transportable (en voyage ou à la salle de yoga). Autre particularité, sa forme incurvée permet de ramener vos pieds vers l’intérieur. Plus proche de votre centre de gravité, il peut ainsi vous offrir une meilleure stabilité dans votre posture.

Le Rondo est un « pouf » avec les cotés lisses qui vous permet de vous asseoir avec plus de hauteur.  

Le Bolster est un cylindre « multifonctions » qui offre un support à votre corps lors d’exercices d’étirements et de renforcements dans les pratiques du yoga ou du Pilate. Multitâche, il est aussi fréquemment utilisé comme coussin de méditation.

Le petit coussin de voyage est un mini Zafu, très léger et facile à transporter. Il peut se glisser dans tous les sacs et vous accompagner lors de tous vos déplacements.

Un tapis de méditation

 

Le Zabuton  reste le meilleur ami de vos coussins.

C’est un tapis carré ou rond qui se glisse sous votre zafu. Il est généralement rempli  de Kapok (fibre végétale naturelle qui provient des fruits de grands arbres dits « fromager » issus des régions tropicales) cette garniture donne un moelleux dans l’assise très appréciable.

zabuton tapis de méditation

Le Zabuton est avant tout un support confortable pour vos malléoles. En effet, lors de longues séances de méditation le contact du sol peut devenir blessant pour vos pieds ou vos genoux (si vous êtes très souple). De plus en hiver le Zabuton viendra vous protéger du froid qui vient du sol. Garder une température constante et confortable est essentiel.

Par ailleurs, le Zabuton vous offre une délimitation de l’espace qui permet un meilleur centrage. En effet, l’esprit a naturellement tendance à vagabonder, lui offrir un point d’ancrage physique, un espace limité symbolique l’aidera à mieux se centrer.

 Un banc de méditation

Le banc de méditation ou Shoggi est une alternative au coussin de méditation appelé Zafu.

Certaines personnes préfèrent se mettre à genoux pour méditer (en position de Seiza) plutôt que d’avoir les jambes croisées en lotus ou demi-lotus. Le banc de méditation permet de s’assoir en positionnant les genoux au sol et vient soutenir le corps protégeant ainsi les genoux et les chevilles de son propre poids. L’inclinaison du banc permet une légère bascule du bassin vers l’avant. Ainsi, la cambrure naturelle des vertèbres lombaires est respectée.

Il existe différents modèles de bancs avec des tailles variées pour s’adapter à la morphologie de chacun. Certains sont pliables ou démontables pour pouvoir être emportés lors des déplacements en salle ou en voyage. Certains bancs de méditation sont incurvés pour pouvoir s’assoir dessus et croiser les jambes, il s’agit alors d’un compromis entre le banc et le Zafu.

 Un bol chantant tibétain

 

Les bols chantants sont utilisés par les écoles bouddhistes des régions de l’Himalaya et du nord de l’Inde. Ils viennent accompagner les chants rituels, les cérémonies funéraires ou le culte des ancêtres. Aujourd’hui le monde occidental utilise de plus en plus les bols pour leurs tonalités quasi hypnotiques.

L’utilisateur va frapper le bol à l’aide d’un maillet ou faire tourner ce dernier sur les bords pour créer des sons très profonds qui vont accompagner le méditant dans sa pratique. Certaines personnes utilisent ces sons pour harmoniser les chakras et parfois même à des fins thérapeutiques. La tradition tibétaine veut que les bols soient constitués de sept métaux différents : argent, cuivre, étain, fer, mercure, or, plomb.

Chaque bol va générer un son différent, en fonction du dosage des métaux et s’il est fabriqué de façon artisanale ou industrielle. Il est vivement conseillé de tester le bol, de la faire chanter, avant de s’en procurer un.

bol chantant tibétain

> Découvrir la musique de bols tibétains

 

Un châle de méditation

Le châle de méditation permet de s’envelopper le corps lors de la pratique méditative. A la fin des séances de yoga, lorsque le professeur propose un temps de retour au calme, après des exercices dynamiques, il est fréquent que le corps se refroidisse rapidement. De même, lors de longues séances de méditation, la température peut varier et il est toujours bon d’avoir à coté de soi un châle pour se couvrir en cas de besoin.

Par ailleurs, il fréquent de voir des pratiquants méditer en plein été avec un châle léger sur les genoux ou sur les épaules. Le châle a alors pour fonction d’envelopper, d’unifier le corps et lui offrir une douce étreinte, un cocon  rassurant.

 

Un mâlâ

 

Le  mâlâ est un chapelet hindou, jaïn ou bouddhiste. A l’origine il est utilisé pour accompagner la récitation de prières, de mantras (formules condensées, répétées avec un certain rythme à des fins religieuses ou méditatives).

Il est composé traditionnellement de 108 perles de bois, de pierre, ou parfois même en os. Les 108 perles font référence aux 108 épreuves que le Bouddha a rencontrées avant de parvenir à l’éveil.

Pour certains, le simple fait de porter un mâlâ aurait des vertus spirituelles voir thérapeutiques. Le pratiquant va faire glisser les perles une à une entre ses doigts et compter ainsi ses prières ou formules. Au delà de l’aspect spirituel ou religieux cette méthode à l’avantage de canaliser l’esprit de la personne qui médite sur le décompte et la répétition de mots ou de son.

Adopté par l’occident, on peut voir de plus en plus de personnes porter ces bracelets au poignet, simplement pour  l’esthétisme.

 

Un encens

 

Lors de la méditation tous les sens sont sollicités, dont l’odorat.

Utiliser dans le monde entier depuis des millénaires, l’encens a toujours été utilisé pour ses vertus olfactives mais aussi pour accompagner de nombreux cultes. On en retrouve encore aujourd’hui dans tous les temples d’Asie, mais aussi plus proche de nous dans les églises, temples et mosquées.

Symbole éthéré de la prière, il accompagne très bien la pratique méditative laïque.

Certaines personnes utilisent les encens pour concentrer leur esprit sur la fumée, elles observent et s’abandonnent dans les volutes de fumées qui remontent vers le ciel…

D’autres apprécient simplement les senteurs qui apaisent ou au contraire tiennent éveillées.

Prenez soin de votre santé en choisissant des encens naturels et de bonne qualité. Il ne faut pas oublier que vous allez respirer la fumée tous le temps de votre méditation. Il est recommandé de ne pas en abuser et de bien aérer la pièce après une séance.

A cette liste nous pourrions ajouter d’autres accessoires comme les diffuseurs d’huiles essentiels, les bougies… mais aussi des ajouts moins palpables comme la musique, les méditations guidées…

Ce qu’il faut retenir c’est que tous ces « artifices » sont potentiellement nécessaires pour débuter la pratique et l’accompagner très longtemps. Chaque culture, chaque école, chaque personne va puiser dans un choix presque infini pour s’accompagner d’objet, souvent simplement symbolique, sur le chemin de la découverte de soi.

Tel  le randonneur qui utilise un bâton de marche, le pratiquant de méditation, soucieux de tenir la distance que lui offre la vie, pourra utiliser ces accessoires bien souvent nécessaires  au confort d’une pratique qui dure dans le temps.

 

« Ne crains pas d’avancer lentement, crains seulement de t’arrêter »

Proverbe chinois

 

 

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

Code de type